Se laver « Pso »

Pour bien assimiler les principes qui guident les soins de la peau du psoriasique, il faut avoir à l’esprit quelques notions physiologiques.

La surface de la peau est constituée des cellules cornées et du film hydro-lipidique. Ce dernier est une émulsion d’eau et d’huile. La fraction aqueuse est un mélange de sueur et de substances solubles qui confère à la peau un pH acide : entre 4 au cuir chevelu et 6 dans les espaces interdigitaux des pieds.

La fraction lipidique est composée de sébum libéré par les glandes sébacées à travers les follicules pileux et de cholestérol issu de la transformation des kératinocytes. Le film hydro-lipidique assure un rôle protecteur contre les corps étrangers et le rayonnement solaire, et limite l’évaporation du liquide superficiel. Toutes les substances qui modifient l’hydratation de la peau altèrent cette fonction.
Ce préjudice est vrai pour toutes les peaux, et spécialement pour les peaux sèches comme celle du psoriasique. Il faut par exemple environ 2 heures à une peau saine lavée avec du savon pour rétablir sa teneur naturelle en acide.

 

Ceci énoncé, les règles de base sont les suivantes :

  • préférer les savons au pH neutre aux savons alcalins qui dissolvent les corps gras et emportent les substances protectrices de la peau,
  • éviter l’eau trop chaude qui dessèche et prive la peau de ses corps gras. Pour les mêmes raisons, privilégier la douche par rapport au bain (sauf aux huiles essentielles ou aux sels),
  • se rincer abondamment puis se sécher en se tapotant avec la serviette, sans négliger les plis,
  • ne pas retirer les peaux mortes sur les coudes ou les genoux, mais attendre qu’elles s’éliminent naturellement,
  • après la douche, nourrir la peau avec des produits hydratants et riches en corps gras, tout spécialement en hiver quand l’air est plus sec : pommade, vaseline, crème ou lotion. Eviter les produits alcoolisés.

 

Soulager douleurs et démangeaisons

En premier lieu, il faut résister à la tentation du grattage qui ne fait qu’aggraver l’inflammation. L’application d’un mouchoir humidifié par de l’eau, et mieux encore, par de l’eau salée permet de réhydrater la peau.

 

Manger « Pso »

Il n’existe pas à proprement parler de régime psoriasique. L’existence d’une éventuelle relation entre l’ingestion de certains aliments et le déclenchement ou la recrudescence de la maladie n’a jamais été formellement démontrée.

L’essentiel est d’éviter le surpoids néfaste à bien des égards : abondance des plis propices aux infections, troubles lipidiques qui peuvent accentuer les effets collatéraux de certains médicaments (rétinoïdes, ciclosporine,…), surcharge du foie en cas de régime alimentaire trop riche en matières grasses (induisant une sur-sollicitation de la peau pour éliminer les déchets de l’organisme).