D’emblée, la forme plurielle s’impose.

 

Certains dermatologues considèrent qu’il existe plusieurs maladies classées sous le même vocable.

 

La dermatite atopique est protéiforme !

COMPRENDRE - Dermatite atopique - Aspects cliniques 1

COMPRENDRE - Dermatite atopique - Aspects cliniques

La DA débute par un prurit, plus ou moins intense, accompagné d’une rougeur de la peau (érythème) qui signe la présence d’une inflammation en profondeur, d’origine allergique.

 

Lors de poussées aiguës, des vésicules apparaissent. Leur rupture sous l’effet du grattage libère un liquide clair, un peu jaune : l’exsudat. La peau est rouge et suintante et des croûtes peuvent s’installer. En cas de grattage chronique, la peau traumatisée s’épaissit et ses plis s’accentuent : c’est la lichenification qui évoque localement la « peau de l’éléphant ». La peau est en outre colonisée par des microbes, dont en particulier le staphylocoque doré.

Les localisations sont évolutives. Entre 3 mois et 6 mois, l’enfant est atteint aux parties convexes du visage (souvent aux deux joues et au front), au cuir chevelu, aux bras et aux jambes. La peau est rouge vif, le nourrisson ne sait pas encore se gratter mais il se frotte sur son drap.

Une forme dite érythrodermique peut être rencontrée : l’intégralité de la peau est rouge et prurigineuse, souvent sous l’effet d’une allergie alimentaire. Vers l’âge de 2 ans, les lésions gagnent les plis de flexion des coudes et des genoux. Les autres atteintes fréquentes sont les poignets, les chevilles et le pli sous l’oreille. A partir de 6 ans, grâce sans doute à la maturation du système immunitaire, les poussées se raréfient dans 80% des cas environ, deviennent moins inflammatoires et plus localisées, mais la peau reste sèche.

Les enfants non guéris développent souvent d’autres manifestations de l’atopie (rhinite, conjonctivite ou asthme).

 

Remarques :

  – la DA peut également se manifester sous forme de peau sèche, soit en plaques (les dartres),
soit occupant de grandes surfaces.

  – la DA peut être associée à un eczéma de contact.

Sur 100 eczémas de contact prouvés chez l’enfant, 30% surviennent chez des enfants atopiques. Ce cas doit être suspecté lorsque la localisation de la lésion est atypique ou lorsqu’on constate une aggravation des symptômes malgré un traitement correct et en l’absence d’infection.

 

COMPRENDRE - Dermatite atopique - Aspects cliniques - Les poussées

La principale caractéristique de la peau de l’atopique est sa sécheresse ou xérose même en l’absence de poussée d’eczéma. La réparation épidermique se traduit par une desquamation, l’augmentation du prurit et l’adhérence des staphylocoques dorés à la couche cornée. Des lésions minimes sont rattachables à la DA en fonction du contexte clinique et de l’histoire familiale.

 

1 – Le signe de Dennie Morgan

C’est une affection grave qui ne concerne que 1% à 2% des cas de psoriasis.

Il s’agit d’un pli oedémateux de la paupière inférieure entouré de deux sillons et parallèle au bord cilaire. Ce pli n’est significatif que s’il dépasse la verticale passant par le centre des pupilles.

Certains médecins ont constaté de façon empirique que les yeux des atopiques présentaient des caractéristiques communes : yeux clairs, yeux rouges et larmoyants, blanc de l’œil bleuté,…selon les avis.

 

2 – Le signe de Herthoghe

Il s’agit d’une raréfaction, ou d’une disparition de la queue du sourcil. Cette manifestation est assez inconstante.

 

3 – Les plis sous-auriculaires

L’attache de l’oreille est fissurée, squameuse ou suintante selon le stade évolutif.

 

4 – La lichenification sur les zones de prurit chronique

 

5 – L’apparition de dartres achromiantes

Comment ne pas la confondre avec une autre maladie ?

 

1 – avec l’eczéma séborrhéique du nourrisson

Son apparition est plus précoce (avant 3 mois), le prurit absent, l’érythème présente une teinte « chamois » et l’aspect squameux évoque les croûtes de lait du cuir chevelu.

 

2 – avec la dermite séborrhéique  du visage

Elle débute après la puberté et sa localisation dans les sillons nasogéniens (de part et d’autre du nez), la lisière du cuir chevelu et les sourcils, est typique.

 

3 – avec d’autres affections

Eczéma de contact, gale, dermatoses bulleuses, dont en particulier la dermatite herpétiforme, psoriasis, …