RÉSULTATS, cutanés, fonctionnels et psychologiques.

SENOTHERMES®
En 2014, l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support) validait un protocole d’étude clinique visant à évaluer le bénéfice de la Cure Thermale Post Cancer à La Roche Posay sur la xérose de la zone opérée et irradiée chez 120 patientes traitées pour un cancer du sein par chirurgie, radiothérapie (+/- chimiothérapie).
L’analyse des données a permis de montrer l’efficacité de cette prise en charge.
Cette étude menée sur 12 centres investigateurs en France, prévoyait une randomisation dans le bras « cure immédiate » (4 à 12 semaines après la dernière séance de radiothérapie) ou dans le bras « cure différée » (au moins 36 semaines après la dernière séance de radiothérapie). Le critère de jugement principal (CJP) était l’amélioration de la xérose cutanée de plus de 30% à l’EVA entre la visite initiale et la visite à 36 semaines (avant le départ en cure thermale du groupe « cure différée »).
Les résultats de l’essai ont permis de montrer que la cure thermale post-cancer du sein de La Roche Posay possède une meilleure efficacité dermatologique sur la xérose cutanée que les soins usuels. Cette efficacité chez plus de 80% des patientes a été observée rapidement après la cure thermale et s’est maintenue pendant la période de suivi.
Des bénéfices ont également été démontrés sur le plan de la douleur et du score DN4 concernant les neuropathies périphériques.

Pour plus de détails sur nos différentes études : 
– Etude observationnelle patients cure post-cancer traités par cure thermale et Lipikar baume AP, étude 2010. En savoir +
– Amélioration fonctionnelle du membre supérieur pour les curistes en suites de cancer du sein, étude 2012. En savoir +
– Douleurs et mobilité en post cancer du sein Etude 2012 En savoir +
– Etude Senothermes ® En savoir +

 

LES CAS CLINIQUES :
• CAS CLINIQUE 1 : ANNETTE, 61 ANS
Adénocarcinome du sein droit avec métastases pulmonaires diagnostiqué en 2006
Traitement :  chimiothérapie et radiothérapie simultanée jusqu’en déc. 06, traitement relais par chimio orale Xeloda® 500mg depuis janv. 07. Suivie à Curie.
Symptômes cutanés : érythème, xérose, radiodermite près du sein, lymphoedème du bras, cicatrice douloureuse, syndrôme « mains-pieds »
Cure thermale avril 2009 : douches filiformes, pulvérisations, bains aérogazeux, 19 massages sous eau, maquillage correcteur
Réelles améliorations cutanées et fonctionnelles : souplesse de la peau, diminution du lymphoedème, cicatrice blanchie et non inflammatoire. Phase déterminante pour commencer à revivre, notamment avec son mari qui a pu « souffler » un peu. Ont participé à toutes les activités de rando et tourisme de la station.
Témoignage d’Annette
« Mes mains et mes pieds sont passés du rouge au blanc. Du coup j’arrive à bouger les mains et à marcher beaucoup plus aisément. »

• CAS CLINIQUE 2 : ANITA, 41 ANS
Cancer du sein diagnostiqué en 2005
Traitement : chimiothérapie et radiothérapie + extraction des tumeurs et des ganglions. En 2009 : rechute et ablation du sein, chimiothérapie et radiothérapie. En janvier 2010 : traitement d’entretien par HERCEPTIN (toutes les 3 semaines) pendant 1 an. Suivie au CHU de Strasbourg.
Effets secondaires : cicatrice rétractile et très adhérente, douloureuse (touche les côtes). Fourmillements, picotements , sensation d’endormissement à l’aisselle. Mobilité réduite du bras. Xérose sur l’ensemble du corps. Lymphoedème haut du bras et coude. Sécheresse et croutes dans le nez. Douleurs aux articulations.
Cure thermale en avril 2010.
Bénéfices considérables sur la cicatrice, assouplie par la douche (douloureuse au début), blanchie et non adhérente. Bénéfice associé au niveau de la mobilité. Zone réactivée, revascularisée, perte des sensations de fourmillement. Plus de croute dans le nez. Peau douce et réhydratée.
Témoignage Anita
« Je n’ai pas mesuré, mais mes vêtements me serrent vraiment mois au niveau du bras, je le sens plus léger et plus mobile. »

• CAS CLINIQUE 3 , VERONIQUE, 49 ANS
Cancer du sein stade IV diagnostiqué à Noël 2006.
Traitement : Chimio pour réduction des tumeurs, puis chirurgie ablative, puis radio. Janv 2008, Herceptin 6 mois puis complication en péricardite. Reconstruction mammaire par lambeau abdominal mars 2009. Suivie
à Bourges (Hôpital Jacques Coeur)
Effets secondaires : cicatrice abdominale et nécrose post opératoire du sein réduit. Douleurs articulaires. Peau sèche.
Cure Thermale avril 2010.
Bénéfices notables sur cicatrice abdominale, moins adhérente et blanchie. Sein reconstruit, cicatrice moins épaisse. Massages très efficaces. Peau revitalisée.

• CAS CLINIQUE 4, SAMIRA, 34 ANS
Cancer de l’utérus diagnostiqué en 2007.Traitement lourd par étape / Hôpital Tenon (Cancéro) / Hôpital Pitié Salpêtrière (chirurgie gynéco) / Hôpital St Louis (psoriasis)
Connisation du col de l’utérus / Curage anglionnaire / Extraction d’un ovaire pour conservation/ Chimiothérapie & radiothérapie / Curithérapie
Effets secondaires nombreux, cutanés et psychologique ++. Psoriasis réactivé après traitement, notamment sur la zone irradiée.
Cure thermale -tardive- en mai 2010.
Bienfaits psychologiques considérables : réhydratation des muqueuses. Réduction des rougeurs, blanchiment des plaques de psoriasis.
Témoignage Samira
«J’avais vraiment besoin qu’on prenne soin de mon corps avec un peu plus de douceur. L’eau est douce.»